Je blogue au Canada

Voyager, c’est bien utile, ça fait travailler l’imagination (L.-F. Céline)

Archive pour décembre, 2011

Il était une fois…

Posté : 4 décembre, 2011 @ 11:56 dans Non classé | 9 commentaires »

Disney Trash - Loaiza Ontiveros

Quand on part à l’étranger, particulièrement pour une longue durée, on ne sait jamais ce qui va se passer. Va-t-on rentrer au bout d’une semaine, submergé par le mal du pays ? Va-t-on trouver le boulot de ses rêves, brusquement à portée de notre main, but inatteignable jusqu’à présent ? Va-t-on se réveiller à soi-même et donc au monde, se transformer totalement, être autre pour n’être que nous-même ? Va-t-on, simplement, trouver l’amour, ou, à tout le moins, une personne suffisamment intéressante, drôle, intelligente, tendre, spirituelle, physiquement non négligeable et…disponible ? Pourquoi pas ? Oui, absolument : les contes de fée, ça existe !

D’ailleurs, puisque je vous sens quelque peu incrédules, je vais vous en donner, moi, du conte de fée ! Et pour le coup, en glissant un tantinet dans la mièvrerie, on peut même mettre un « s » à « fée »…

Normalement, pour faire bien les choses, il faudrait une belle princesse, un courageux prince charmant, une vilaine belle-mère et un vieux grincheux à la barbe grise doté de pouvoir magiques. Bon, là, on va faire avec les moyens du bord : deux jolies jeunes filles, une monstrueuse distance de 5000 km et un ordinateur aux possibilités infinies. Non, parce que, les Disney, ils sont bien gentils, mais faut se mettre aussi un peu au goût du jour !

Alors. Il était une fois Blondinette Number One qui avait quitté les landes bretonnes, certes belles, chaleureuses et alcoliquement attractives, mais dépourvues des caribous, feuilles d’érables et accent délicieusement québécois qu’elle comptait bien trouver dans son nouveau chez-elle montréalais. Blondinette, elle n’est plus toute jeune ; la vie, elle la connaît, c’est bon, maintenant, y a du vécu ! Donc la Princesse Charmante, les papillons devant les yeux et les paillettes autour de la tête, tout ça, tout ça, elle n’y croit plus, elle est blasée, elle est prête à finir ses jours dans un rocking chair, un pot de nutella dans la main, et le Guide du tricot facile dans l’autre, avec pour compagnie un lémurien qu’elle aura apprivoisé à l’aide d’Oréos trempés dans du lait. Oui, c’est exactement comme ça qu’elle le voyait, son avenir.

Et puis, dans un ultime sursaut d’espoir (ou de désespoir, va savoir (ça c’est rare, de faire des rimes en « ar » sans le vouloir ; ça marche avec canard et patinoire ; on arrête pour ce soir ?)), elle s’est dit que non. Elle avait bien quelques rides et le début de cheveux blancs, mais est-ce vraiment une raison pour se laisser devenir aigrie ? Absolument pas ! Hors de question ! Vu que les bals musettes ne sont plus vraiment d’actualité, pourquoi ne pas se la jouer princesse moderne et opter pour les mystérieux charmes de l’insondable rencontre on-line ? Allez, une dernière fois pour la route avant d’écumer les antiquaires dans une quête effrénée du rocking-chair parfait (confortable, au balancement facile et sans-grincement-horripilant-s’il-vous-plaît-merci).

Et là, la magie. Le miracle de la vie. L’inattendu. L’inespéré. [OK, je reviens, je vais chercher mon dictionnaire de synonymes. Non, pas besoin ? Bon...] D’un coup, d’un seul, grâce à la beauté incroyable de la nouvelle technologie : discussion instantanée avec une belle étrangère (Blondinette Number Two, pour ceux qui ne suivent pas, et qui ne savent pas compter jusqu’à deux en anglais), qui ne le sera plus pour très longtemps (on s’entend : étrangère, évidemment. Belle, on croise les doigts pour que ça continue). Et vous voulez le plus beau ? Elle aussi, c’est dans les landes bretonnes qu’elle chante des chansons aux petits oiseaux pendant qu’une armée de nains lui fait sa bouffe son linge et son repassage (oui, c’est un Disney moderne : les femmes au pouvoir !).

Ce que ça a donné ? Des heures de discussion, des tonnes d’espoir, des mannes de cris de joie, et des sourires réjouis à perte de vue.
Ce que ça va donner ? Le mieux, c’est encore d’attendre la fin du conte. La conclusion y est toujours belle.

 

une année au Québec en famille |
cicotours |
New-York New-York!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | latramamargate
| ANDRYES, LE GITE INSOLITE D...
| LE TRIO VOYAGEUR EN AUSTRALIE