Je blogue au Canada

Voyager, c’est bien utile, ça fait travailler l’imagination (L.-F. Céline)

Montréal est une gigantesque feuille d’érable

Classé dans : Non classé — 9 novembre 2011 @ 22:57

dscf2360.jpg

L’automne à Montréal… Vous voyez, dans les livres d’enfants, quand l’auteur veut expliquer les quatre saisons ? L’hiver a ses tas de neige, le printemps, ses bourgeons ; l’été, son soleil éclatant et l’automne, ses couleurs chaudes et ses feuilles tombantes. Montréal, c’est un livre d’enfants grandeur nature : les quatre saisons se succèdent avec précision et apportent avec elles leur pack complet !

Les érables sont plus qu’un cliché : ici, c’est une réalité à laquelle on se retrouve confrontés à chaque pas. Ils bordent les trottoirs d’à peu près toutes les rues et sont incontournables dans les parcs. Leur feuillage change de couleur et le vert estival cède progressivement la place au rouge, au jaune, à l’orange. Parfois, toute une rue est dorée. Parfois, on a droit à un échantillon complet des tons possibles. J’ai beau faire, je ne peux m’en empêcher : je regarde en l’air à chaque pas avec un sourir émerveillé aux lèvres !

dscf2340.jpg

Et bien sûr : les écureuils ! Je pense que je peux rester ici pendant des années, je continuerai à m’extasier dès que j’en verrai un. En ce moment, ils font des abris : ils descendent des arbres, plongent à pleines pattes dans le tapis de feuilles, en mettent autant qu’ils peuvent dans leur bouche, jettent un coup d’oeil furtif aux passants qui les observent et remontent aussi sec dans les arbres, leur butin aux lèvres, aussi haut qu’ils le peuvent, pour l’ajouter à tout ce qu’ils ont déjà accumulé et en faire une sorte de nid. Et ils redescendent, pour recommencer de plus belle. Moi aussi, je veux être un écureuil.

En automne, aussi, c’est presque Noël. Alors, tout le monde en parle. C’est dans l’air. On attend. On y pense déjà, mais sans trop s’en préoccuper. De toute manière, pas le choix, c’est omniprésent : les citrouilles d’Halloween ne sont pas encore toutes rentrées que les boules, guirlandes et Père Noël ont déjà fait leur apparition dans les magasins. Ca deviendra plus réel à la première chute de neige, qui semble prendre bien son temps cette année.

dscf2449copie.jpg

Ah, tiens, un point négatif de l’automne à Montréal, quand même : les lacs. Ils sont vides. Tous. Quel bonheur indescriptible de se promener dans un parc, avec pour vue la surface lisse du béton recouverte d’algues en décomposition (mais, bien sûr, il suffit de tourner la tête pour voir une feuille d’érable orangée se détacher doucement de sa branche et en être évidemment fasciné (je suis une fille facile à contenter)) ! Evidemment, ce n’est pas pour le simple plaisir des yeux de touristes en perdition qu’ils assèchent tout ça : en hiver, il y a de la neige, ici. Beaucoup, beaucoup. Vous le saviez ? Donc, pour éviter des débordements, vider est la seule solution. De toute manière, ce qui est pour l’instant un désagrément va rapidement se transformer en un réel plaisir : les lacs vont devenir des patinoires sur lesquelles nous pourrons grâcieusement nous mouvoir, tels des cygnes borgnes adeptes de la vodka à toute heure. Si, exactement comme ça.

L’automne a un petit côté nostalgique, quand même. Je pourrais m’allonger sur le canapé délicieusement confortable de cet appartement avec lequel je suis tombée en amour et vous trouver à cela des raisons multiples, quelconques et hautement psychanalytiques : le retour aux plaisirs simples de l’enfance qui se rappellent à nous en shootant dans les feuilles, les herbiers que l’on devait réaliser à chaque année, les feuilles qui se laissent glisser des arbres tels les ans qui glissent des branches de la vie (ça ne veut rien dire et c’est extrêmement pompeux, mais supprimer cette phrase en appuyant sans émotion sur « delete » serait, je pense, de la plus intense vulgarité. N’est-il pas ?), bref, tout ça.
Mais en fait, ça fait juste 4 mois que je suis là, et vous me manquez.

dscf2468.jpg

6 commentaires »

  1. Céline R dit :

    Coucou,
    Et oui que 4 mois c’est ce qu’on a calculé avec Dim en passant pres de Zaventem avec le train…. que 4 mois encore 8 mois avant que tu nous reviennes…. profite de l’automne et de ses couleurs….

  2. gelu dit :

    4 mois….dire que c’est pas encore la moitié….mais tu as encore tellement de choses à découvrir là bas.
    Grâce ton blog, nous suivons ta vie et tes périples… nous sommes toujours avec toi.
    Pleins de bisous à toi et à bientôt.
    Tu peux toujours ramasser des feuilles pour te faire un nid, mais il t’en faudra plus qu’un écureuil…. et suis pas sur que tu dormirais bien avec le bruit que ca ferait….

  3. celine dit :

    Profite bien de ce bel automne ;D

  4. france dit :

    QUEL PLAISIR DE TE LIRE.L’AUTOMNE AU CANADA DOIT ÊTRE ENCORE PLUS MAGIQUE QUE L’ETE ROUGE ET OCRE DONT JE ME SOUVIENS. MAIS LA POUTINE….. C’EST PAS NOSTALGIQUE.

  5. eli dit :

    Mad, mad, mad…
    (ma ponctuation de la contemplation)
    j’aime te lire comme ça.
    Les feuilles qui tombent sont le mouvement d’une vie qui passe.
    Tu fais bien d’en garder trace sur ce blog.

  6. rachel mayer dit :

    die Baum-Blätter sind schön.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

une année au Québec en famille |
cicotours |
New-York New-York!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | latramamargate
| ANDRYES, LE GITE INSOLITE D...
| LE TRIO VOYAGEUR EN AUSTRALIE