Je blogue au Canada

Voyager, c’est bien utile, ça fait travailler l’imagination (L.-F. Céline)

Archive pour septembre, 2011

Travail, travail

Posté : 19 septembre, 2011 @ 9:52 dans Non classé | 6 commentaires »

Alors voilà, il est présentement 9h34 au compteur de mon ordinateur. J’ai donc 10 minutes pour écrire un article suffisamment sensationnel pour me faire pardonner cette absence qui se prolonge sur ce blog. Bon, disons plutôt que j’ai 10 minutes pour écrire un article. Point. Ne nous emballons pas trop pour le reste, je vous sens quand même très énervés contre moi sur ce coup-là.

Discutons boulot. Puisqu’en fait, c’est depuis que je ne peux plus profiter à fond des charmes de Montréal que je n’ai plus l’occasion de vous rendre une petit visite virtuelle via ce site. Qui a dit que le travail était bon pour la santé ?

Commençons par le commencement : l’entrevue d’embauche. Non, pas un entretien : ça, c’est quand tu veux nettoyer le bureau où tu passes les entrevues. C’est pas la même chose. Bien, l’entrevue. Je n’ai pas une grande expérience de la chose, mais le peu que j’en ai eu mérite quand même d’être présenté à la face du monde.

D’abord, l’infinissable entrevue : 5h. Dans un café, bien sûr. Tranquille. A parler beaucoup plus de tout et de rien que du véritable objet de la rencontre. Un vrai plaisir. Qui a débouché sur l’obtention du bénévolat pour lequel j’avais…appliqué. Oui, on dit « appliquer pour une job » ici. C’est comme ça.

Ensuite : entrevue de groupe. Présentations mutuelles. Questions diverses sur nos habitudes de vie : resto préféré ? magasin fétiche ? Bon, à mon avis, le gars avait oublié la fête de sa blonde et voulait juste pogner quelques idées qui allaient la faire capoter.
[10h47]
Le summum a quand même été quand il a fallu monter une…pompe à ketchup. Oui, oui, oui. Du coup, si vous avez un problème avec la vôtre, demandez-moi. Je suis rendue une pro.

Il y a aussi celle au cours de laquelle on te fait signer le contrat (pas obligatoire, d’ailleurs, ici), on te donne l’équipement et puis, enfin, juste avant de te serrer la main pour partir, on t’explique le boulot. Heu, les gars, c’est normal, ça ?

Et enfin, on a l’entrevue express : celle que, en 3 minutes 30 (chrono), tu t’es présentée, on t’a expliqué le job et tu sais avec plaisir et crainte que tu commences le lendemain.

Bon, là, il est 10h51, et faut que je vous laisse. Sinon, je vais devoir à nouveau expérimenter ces entrevues pour cause de retour direct au chômage.

Ce fût un plaisir. A bientôt.

(Peut-être)

Procrastinons !

Posté : 9 septembre, 2011 @ 10:02 dans Non classé | 6 commentaires »

Calimero

Hé ! Bonjour ! Comment ça va bien ? Alors, toujours là, les gars ? Félicitations ! Ah, je suis fière de vous ! J’ai cru que vous alliez lâcher prise à un moment, mais non ! La preuve : vous lisez ces lignes ! Bon, quand j’aurai les diplômes des « lecteurs de blogs les plus patients du monde », je vous les transmets ! D’ici là, vous avez mon admiration la plus complète et la plus sincère. Et, sérieusement, c’est déjà plus que pas mal, non ?

Bon, alors, effectivement, j’ai été un peu absente. Mais c’est pas réellement ma faute. Il y a à cela une véritable et profonde raison. Et je ne peux pas lutter contre. C’est inhérent à ma personnalité. Ca fait partie de mon indubitable charme. C’est ce qui fait de moi cette personne unique et incroyable. C’est une malédiction. En un mot ? La procrastination.

Procrastination : subst. fém. Tendance à différer, à remettre au lendemain une décision ou l’exécution de quelque chose.

Ah, cette liberté, ce bonheur, cette possibilité de pouvoir reporter nos responsabilités à demain. Encore, et encore, et encore, et… Quoi ? Ca fait, genre, un mois ?! Sans article ?! Tout ça ?! Heu… Oups ?

Remontons le cours du temps… Or donc, quel fut l’agenda de ces derniers jours ? Boulot 1 , boulot 2, camping avec sangsues, PikNik Electronik, étude approfondie de la vie nocturne montréalaise, poutines, soirées PVTistes et j’en passe : oui, bah, pas le temps, quoi ! Oh, et puis, ça se passera bien, comme d’habitude.

« Comme d’habitude ». Je l’attendais, celui-là. « Comme d’habitude » : l’aveu suprême. Le lapsus mortel. La vérité à taire à jamais, à garder soigneusement dans le secret de sa pochette en diamants, sous peine d’être taxée avec férocité (et jalousie) de flemmarde de la dernière heure. Ces deux petits mots révèlent votre inaptitude chronique à déjouer les multiples pièges qui, vicelards, se mettent en travers de votre route et vous empêchent, « à l’insu de votre plein gré », d’être à jour dans votre planning si soigneusement préparé des semaines à l’avance dans un subit – mais bref – moment d’égarement de lucidité.

Car le procrastinateur est récidiviste. Les expériences du passé ne servent qu’à le renforcer dans sa certitude absolue et inébranlable : « de toute façon,  même une heure avant, entre mon rendez-vous chez la pédicure et mon cours de poney, ces 150 pages sur le fonctionnement cellulaire de l’appareil gestatif de la loutre des Pyrénées, fingers in the nose j’te les fais». Mais-bien-sûr.

Seulement voilà, en fait, si. Ca fonctionne. On ne sait pas pourquoi, encore moins comment, mais généralement, ça passe.  Alors, bien sûr, de temps en temps, il y a des petits stress, voire des instants de pure panique, mais le procrastinateur se shoote à l’adrénaline en toute légalité et est malheureusement doté d’un optimise débordant.

Loin d’être une espèce en voie d’extinction, la procrastination est tout ce qu’il y a des plus contagieux. Si vous fréquentez quelqu’un utilisant régulièrement ces quelques phrases-type (« Ouais, mais moi, je travaille mieux dans l’urgence » ; « Oh, mais on a tout le temps, en fait » ; « Demain, je m’y mets »), surtout, fuyez. Car personne n’est à l’abri : qu’il s’agisse de rapports mensuels, de piles de linge, de mémoire de fin d’étude, de planification de vacances ou même de classement de make-up par couleur/taille/ préférence/ordre alphabétique/forme, la tentation de procrastiner est là, qui vous guette, attendant son heure, plus tentante qu’une rondelle de sauciflard. Be aware…

Alors, voilà, c’est pas ma faute, quoi.

 

une année au Québec en famille |
cicotours |
New-York New-York!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | latramamargate
| ANDRYES, LE GITE INSOLITE D...
| LE TRIO VOYAGEUR EN AUSTRALIE